Photo by Nik MacMillan on Unsplash

Repenser les gestes simples de tous les jours pour les rendre plus écologiques, c’est aujourd’hui l’objectif de nombreux consommateurs. Parmi les actions les plus faciles à mettre en place, le remplacement de certain produits de consommation par une alternative plus verte…

Loin des produits high tech et des gadgets IoT, de plus en plus de marques répondent à cette envie de revoir les produits pas forcément très sexy qui nous entourent. C’est ce qu’a souhaité mettre en place Cyril Neves, en élaborant sa propre formulation de lessive propre, affranchie de produits polluants.

Entretien avec Cyril Neves, fondateur de la marque de lessive écolo’ Les petits bidons.

Pourquoi cette envie de s’attaquer au marché de la lessive?

Après presque sept ans au sein de grands groupes, j’ai eu envie de retrouver un peu plus de sens dans mon quotidien et de construire un nouveau projet dans lequel j’avais vraiment envie de m’investir. C’est finalement un peu par hasard que je suis arrivé dans le monde de la lessive… Il y a un an et demi, dans le but d’améliorer mon empreinte écologique et de comprendre un peu plus ma consommation, je me suis lancé dans la réalisation de ma lessive maison… Et ça n’a pas forcément été simple : il y a beaucoup de recettes et il faut quand même prendre le temps de la réaliser ! J’ai regardé ce qui existait sur le marché et je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas grand-chose de vraiment propre et que les marques n’étaient pas très transparentes sur les ingrédients utilisés ! J’ai trouvé ça dingue qu’à notre époque il n’existe pas une lessive propre et simple d’utilisation, alors je l’ai créé ! Et c’est comme ça que sont nés Les Petits Bidons…

Comment s’est déroulé le développement du produit?

J’ai eu de la chance, car j’ai assez rapidement rencontré mon laboratoire de R&D qui a tout de suite adhéré au projet, et a été assez courageux pour prendre le risque de travailler avec un tout jeune entrepreneur ! On a pris le temps de bien définir ce que je voulais, ce que je ne voulais pas avant de commencer les essais de formulation. Après huit mois et au moins une trentaine de formules différentes, on a finalement trouvé la formule testée et certifiée des Petits Bidons : d’origine naturelle, sans huile de palme, une fabrication française et biodégradable !

Pendant ce temps, j’ai planché sur la marque. Je suis convaincu qu’aujourd’hui il faut donner envie de consommer des produits éco-responsables pour que ceux-ci soient le plus largement diffusés ! J’ai voulu créer une marque dans l’air du temps qui essaie d’être proche de ses consommateurs, qui explique ce qu’elle fait de bien, ce qu’elle essaie d’améliorer. Je suis persuadé qu’aujourd’hui les marques ont un vrai devoir de transparence vis-à-vis des gens qui utilisent nos produits et c’est ce que j’applique avec Les Petits Bidons.

Quel a été l’obstacle le plus difficile à surmonter jusqu’à maintenant?

J’en ai connu beaucoup, et j’en connais encore aujourd’hui ! Le vrai challenge, c’est de réussir à satisfaire nos clients avec des produits les plus éco-responsables possible. A ce jour nous ne sommes que deux et nous essayons de faire au mieux les choses, sur tous les sujets, et en étant transparents au maximum. L’un des défis majeurs du moment, c’est celui de l’emballage. Malheureusement il est difficile une solution parfaite et les informations sur les sujets du recyclage et de l’impact sont souvent incompréhensibles, parfois même contradictoires… Du coup, nous testons plusieurs matériaux très différents (plastique recyclés, verres, plastique végétal etc…) qui ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. On tente de créer le modèle le plus vertueux possible, ce qui exige beaucoup de temps et d’énergie. On s’essaie par exemple depuis peu à la distribution en vrac dans nos bureaux tous les lundis pour développer l’usage et faciliter la réutilisation des emballages existants ! On espère que l’initiative plaira et que nous arriverons à l’étendre plus largement…