Coliving : produit immo pour usage particulier

Photo by Adam Morse on Unsplash

A mi-chemin entre la coloc, l’hôtel, le coworking, et la résidence étudiante, le coliving séduit de plus en de gens en Europe, après avoir déjà conquis les cœurs américains.

Grâce à sa très récente levée de fonds de 11 millions d’euros réalisée auprès des fonds Idinvest Partners, Global Founders Capital, Kima, et La Financière Saint-James, Colonies, le pionnier français du coliving, entend développer en France et en Europe son produit hybride pour le compte d’investisseurs immobiliers ou de promoteurs. Son modèle, c’est combiner le meilleur des deux mondes pour ses locataires : des résidences conciliant l’intimité de l’habitat individuel et le vivre-ensemble de la coloc’, le tout assorti d’un éventail de services all inclusive

Grâce à sa très récente levée de fonds de 11 millions d’euros réalisée auprès des fonds Idinvest Partners, Global Founders Capital, Kima, et La Financière Saint-James, Colonies, le pionnier français du coliving, entend développer en France et en Europe son produit hybride pour le compte d’investisseurs immobiliers ou de promoteurs. Son modèle, c’est combiner le meilleur des deux mondes pour ses locataires : des résidences conciliant l’intimité de l’habitat individuel et le vivre-ensemble de la coloc’, le tout assorti d’un éventail de services all inclusive

Une cible croissante

Épaulé par une quinzaine de salarié, Colonies a testé son concept avec une succès. A Fontainebleau en région parisienne, la startup propose déjà une résidence constituée de deux maisons réhabilitées de 450 mètres partagées en treize petits appartements destinés aux étudiants de l’INSEAD. Lancée en 2017 par trois amis sortis de l’ESSEC, Colonies s’adresse à plusieurs types de profils, principalement de jeunes actifs vivant seuls et ayant des difficultés à trouver un logement au sein des métropoles où explosent les loyers. Alexandre Martin, co-fondateur et CEO de Colonies, nous confie : « Nous avons conçu notre produit immobilier en ayant en tête des usages particuliers, principalement ceux des trentenaires actifs soucieux de préserver une certaine ‘bulle d’intimité’ (chambre, salle de bain, toilettes privatifs et kitchenette) tout en désirant partager certains pans de leur logement, comme le salon et la cuisine.”

Mais les solutions clés en main que proposent Colonies ont finalement dépassé la cible initialement identifiée. Au-delà des jeunes fraichement débarqués dans la vie active et des étudiants, le coliving s’avère aussi convoité par les expatriés, les salariés en mobilité professionnelle, ou les entreprises souhaitant faciliter l’installation de leurs nouvelles recrues. “Et aussi par toutes les personnes qui après une séparation amoureuse souhaitent rebondir rapidement et ont du mal à trouver un logement… Voilà typiquement une cible que nous n’avions pas identifiée au début et qui s’est révélée peu à peu à nous…”, conclu Alexandre Martin.

Partir d’une feuille blanche

Pour penser leur produit, les trois associés ont voulu partir d’une feuille blanche. « Nous nous sommes demandés ce que serait notre produit idéal si nous n’avions aucune contraintes matérielles et financières. Nous sommes ensuite partis de là pour concevoir notre business model que nous avons adapté aux contraintes de notre produit, et non l’inverse. » Dans cette démarche, le plus important a été de bien penser les usages : de quoi a-t-on besoin dans une habitation ? Que sommes-nous prêts à partager et avec qui ? Dans un second temps, il a fallu imaginer les semi-communs (salons et grandes cuisine), généralement partagés avec une petite dizaine de personnes. « Nous souhaitions que ces lieux restent des lieux intimes, où il est possible de sortir se faire un café en pyjama sans stress… »

En plus des services basiques inclus dans le prix du loyer (charges, ménage, internet, location de vélo et trottinettes pour les trajets quotidiens…), les résidences peuvent en fonction de leur configuration s’assortir de laverie, salle de sport et de cinéma, ou rooftop« Nous tenions absolument à valoriser au maximum les extérieurs de nos immeubles », raconte Alexandre. Et pour fluidifier au maximum le parcours client, toutes les démarches sont dématérialisées, de la réservation en ligne à la signature électronique du bail. Petit bonus tech : l’app dédiée à la communication avec la communauté fonctionne aussi comme clé électronique donnant accès à son logement…

A ce jour, de nombreux projets de nouvelles résidences sont en cours de réalisation, à Paris Lille, Bordeaux, Montpellier, Toulouse, ainsi qu’en Suisse et aux Benelux. « On garde aussi les yeux bien ouverts du côté de Madrid et Milan », souligne Alexandre. « On ne se ferme pas de portes de ce côté-là, ce sera en fonction des opportunités… »