Wikkelhouse : une maison écolo en carton

Credit : Fiction Factory

A la fois écologique et ultra résistante, elle a été pensée pour être centenaire. Entièrement construite à partir de carton et ultralégère (6000 kilos pour 30 m2), elle se passe de fondations et peut se déposer à peu près où vous le désirez sur son socle de béton : au sommet d’un gratte-ciel, dans une forêt, sur une plage, une péniche ou un quai flottant. Elle peut s’enorgueillir, en plus de ses courbes parfaites, d’être très flexible, puisque sa taille est modulable en fonction de vos besoins. Une nouvelle personne rejoint votre foyer ? Rajouter un ou deux tronçons de 1,2 mètre sur 4,6 (4000 euros par module) pour agrandir sa surface. Bonus : son intérieur en bois est entièrement recyclable !

Elle, c’est la Wikkelhouse (de wikkelen, « envelopper » en néerlandais), une petite maison de bois et de carton, développée par le Hollandais Olep Schilling. A la tête de la Fiction Factory, le designer signe par ce projet un implicite plaidoyer en faveur d’un mode de vie alternatif, quelque part entre sobriété heureuse, danshari (néologisme japonais recomposé à partir de trois signes signifiant respectivement « refus », « élimination », « séparation » …), nomadisme et ouverture à la nature.

Machine à maison écolo…

Une après-midi de printemps 2012, dans l’atelier d’un ami, Olep tombe nez à nez avec une étonnante machine abandonnée…Il s’agit d’une palette incurvée, sorte de sandwich de carton et de bois poli, permettant de construire de solides structures à partir de ces deux matériaux. Fasciné par l’association du bois et du carton, Olep décide de reprendre le projet à son compte. En 2016, après quatre années de recherche et de prototypage, la première Wikkelhouse est prête à être habitée. Une vidéo présentant le projet est diffusée sur les réseaux sociaux et la boite mail d’Olep et son équipe déborde de messages : « On a réalisé alors qu’on avait entre les mains un projet très inspirant, qui a trouvé un écho partout dans le monde. Je suis tombé amoureux de ce projet à cause de sa folie et il était très clair que plein de gens se sentaient comme moi… », se souvient l’entrepreneur.

Fortement touché par l’appel d’Al Gore en 2012 pour lutter contre le dérèglement climatique, Olep a souhaité rendre sa création la plus écologique possible. 90% de la maison, faite de bois labellisé FSC (1), est durable et recyclable. Facilement démontable, la Wikkelhouse peut aussi être déplacée en cas de besoin. Et pour rendre son produit encore plus éco-friendly, le designer travaille maintenant à une isolation à base de chanvre à la possibilité d’installer des panneaux solaires sur le toit de la maison pour l’alimenter en électricité…

…pour une alternative heureuse!

A ce jour, Fiction Factory a déjà vendu en Europe une quarantaine de Wikkelhouse de 40m2 en moyenne, dont la grande majorité est destinée à la location touristique. Olep observe néanmoins que la tendance s’inverse peu à peu, et que de plus en plus de gens souhaitent faire de leur Wikkelhouse leur résidence principale. Afin de répondre à la demande qui va croissant (pour obtenir une Wikkelhouse, la liste d’attente est de deux ans environ…) et de produire localement, Fiction Factory entend essaimer en Australie, au Canada et au Japon. Pour l’instant, l’unique machine servant à la réalisation des douillettes petites maison de cartons fixée à la colle ne peut produire qu’une vingtaine d’unité à l’année.

Le designer est certain que son projet peut inspirer les gens et les inciter à vivre autrement : « Je crois fermement en la beauté, et la beauté à plein de visages. À l’intérieur, de la Wikkelhouse, vous êtes entouré de formes épurées et douces… À mes yeux, c’est une belle maison. »

Cousine des tiny houses, minuscules maisons de bois montées sur roues ayant émergé dans les années 2000 aux États-Unis, la Wikkelhouse invite à un mode de vie plus simple et moins énergivore. « Ce que je souhaite », explique Olep, « c’est inspirer les gens à repenser la manière dont on construit, dont on vit. Je veux démontrer qu’il est possible de vivre mieux plus heureux, dans plus petit et plus beau. »


  1. Label dont le but est d’assurer que la production de bois ou d’un produit à base de bois respecte les procédures garantissant la gestion durable des forêts.