CES 2019 : La tech française qui sauve des vies

Credit : Pixels

La semaine prochaine, du 8 au 11 janvier, aura lieu à Las Vegas la grande messe de l’innovation technologique : le Consumer Electronics Show. Parmi les gadgets pour maisons connectées, les robots-livreurs et autres casques de réalité virtuelle dernière génération, trois startups françaises ont retenu notre attention, et pour cause : elles s’attaquent chacune à leur manière à un « vrai » problème. Récompensées il y a quelques semaines d’un CES Innovation Award 2019 dans la catégorie « Tech for a better world », MeerSens, App’Elles et Healsy nous promettent un monde où la technologie est au service de l’humain, jusqu’à lui sauver la vie.

App’Elles : « Alerter, en parler et agir »

Application gratuite et bracelet connecté, App’Elles vient en aide aux filles et aux femmes victimes de violences (harcèlement de rue, agressions, violences conjugales…). La startup, sélectionnée par Business France, a été fondée par Diariata N’Diaye, militante de l’association nantaise Resonantes. L’application qui compte plus de 8000 téléchargements et 800 utilisations actives par mois, dans 10 pays, centralise les informations et ressources importantes aux victimes. L’ajout du bracelet connecté permet le déclenchement d’une alerte, la géolocalisation de l’utilisatrice, l’envoi de sa position aux tiers de confiance, et l’enregistrement de l’environnement sonore immédiat de la victime — données qui pourront servir de preuves si nécessaire. Cet été l’association a bouclé une levée de fonds de plus de 75 000 € sur la plateforme de crowdfunding Helloasso, permettant la fabrication de 10 000 bracelets connectés. Résultat, 2000 bracelets ont déjà été distribués aux associations d’accompagnement des femmes victimes de violence en Pays de la Loire. La participation d’App’Elles au CES 2019 devrait lui permettre de développer des partenariats pour sa distribution à l’étranger. Une preuve qu’un petit bout de technologie, à peine visible sur un bracelet, peut donner de la visibilité à un problème de société encore tabou, et sauver des vies.

MeerSens : détecter les dangers invisibles

Ici ce n’est pas la technologie qui est invisible mais ce qu’elle détecte : la startup lyonnaise développe une solution capable de mesurer notre exposition aux dangers de l’environnement immédiat (rayons UV, pesticides, allergènes, ondes…). Analyses de l’eau, de la nourriture ou de l’air, tout y passe : l’objectif est de mettre le doigt sur les agents néfastes pour notre santé, indétectables par l’humain. Meersens développe des capsules recyclables qui agissent comme de petits capteurs environnementaux, spécialisés selon le type de danger. Une box (qui tient dans un petit sac) permet ensuite d’activer les capsules et de réaliser des tests à travers l’application Meersens, connectée elle-même en bluetooth à faible énergie. Les effets néfastes pour la santé sont ensuite estimés selon le profil de l’utilisateur, à partir des recommandations de l’OMS. La startup propose ensuite de la documentation scientifique sur ces sujets et un comparatif des solutions disponibles sur le marché pour réduire ces risques. Ce qu’ils attendent de l’année 2019 et du CES ? « Atteindre 100k utilisateurs sur l’application, lancer notre campagne de crowdfunding et vendre nos 1000 premières mBox, recruter des talents en biotech et IT, et finaliser une levée de série A. » Rien que ça !

Healsy : l’indispensable

Alors qu’on compte plus de 3,5 millions de personnes diabétiques en France, la solution d’Healsy c’est l’évidence qu’on attendait : une application mobile destinée à monitorer les taux de glycémie des patients, utilisant de l’intelligence artificielle pour analyser les données du patient de façon personnalisée et prévoir ses crises d’hypo ou d’hyperglycémie. L’outil fonctionne comme une aide à la décision quotidienne, compilant toutes les données que le malade a l’habitude de prendre en compte un peu à l’aveugle, risquant quotidiennement une erreur dramatique. La startup mesure tous les jours cette difficulté à laquelle elle s’attaque : elle travaille avec des associations de patients et compte des diabétiques au sein de ses équipes. Aujourd’hui primée par le CES, Healsy rayonne est était déjà titulaire il y a quelques mois du premier prix de la catégorie intelligence artificielle du France Digital Day. L’objectif pour 2019 ? Se développer rapidement sur ses deux principaux marchés, à savoir l’Europe et les Etats-Unis.

La morale de cette fable aux trois startups : la technologie vitalement utile, c’est aussi celle qui ne se fait pas remarquer, qui nous assiste et nous rassure parce qu’elle nous propose simplement d’avoir accès à des données sinon complexes ou opaques. Une belle leçon d’humilité qui détonne avec certains des gadgets les plus clinquants qui font l’image du CES. On souhaite donc à ces jeunes pousses françaises tout le succès qu’elles méritent pour la nouvelle édition du salon et pour cette nouvelle année qui commence !