Romain Moulin, CEO de Exotec Solutions : « De la mécanique, de l’électronique et du logiciel »

Crédit : Exotec Solutions

Fondée en 2015 par Romain Moulin, ancien Directeur Technique de BA Systèmes, et Renaud Heitz, Architecte Software de General Electric Healthcare, la startup Exotec Solutions a conçu et développé le SKYPOD, un petit robot monté sur quatre roues, livré avec des systèmes d’étagères lui permettant de se déplacer au sol et jusqu’à dix mètres de haut. Déployé en entrepôt, sa fonction est de ramener des produits aux opérateurs dans le cadre de leur préparation de commande. Et au passage, de réduire la pénibilité du travail tout en dopant la productivité !

Après un solide partenariat signé avec Cdiscount et seconde levée de fonds de 15 millions d’euros réalisée en juin dernier auprès d’Iris Capital et de ses investisseurs historiques, 360 Capital Partners et Breega, Exotec entend bien poursuivre sa robotisation des entrepôts des retailers et e-commerçants.

Romain Moulin, CEO d’Exotec Solutions, (à gauche de la photo) a répondu à nos questions.

Comment avez-vous conçu votre système ?

Renaud Heitz et moi, cofondateurs, avions chacun une forte expérience en termes d’AGV (chariots automatiques) et de robotique médicale, ce qui nous a permis d’assembler les différentes briques nécessaires à la création de notre système robotique industriel. La première étape nécessaire – et elle ne s’arrête jamais, est de bien appréhender le besoin client… Nous avons donc visité un maximum d’entrepôts et échangé avec de nombreux logisticiens afin de bien comprendre à quels défis ils devaient faire face et comment nous pouvions les résoudre avec notre machine. Nous avons ensuite réalisé un premier prototype, un robot qui naviguait en deux dimensions, afin de convaincre notre premier client et de lever des fonds. Une fois ces fonds levés, nous avons embauché huit personnes et commencé la conception du robot 3D.

A quelles technologies avez-vous fait appel ? Et comment les avez-vous imbriquées les unes avec les autres ?

Le système est un concentré de robotique industrielle, il fait donc appel à la mécanique, l’électronique, et au logiciel. Nous avons pris les meilleurs composants du marché, ce qui nous permet d’avoir par exemple une gestion énergétique très efficace grâce aux batteries lithium, ou une localisation très précise grâce au LIDAR. Renaud et moi sommes tous deux à la base des ingénieurs systèmes : le cœur de ce métier complexe, c’est de s’emparer de différentes briques, d’en définir les spécifications et les interfaces afin de créer une machine complexe qui fonctionne avec un niveau de fiabilité industriel. Heureusement, nous avions appris tous ces processus de conception dans notre travail précédent, au sein de General Electric Healthcare, qui conçoit et fabrique des machines à la pointe de la technologie.

Tout ce qui relève de la conception produit est-il chez vous internalisé ?

Renaud et moi avons initié la conception, les levées de risques, et l’architecture du système. Puis rapidement, notre département R&D a grandi afin de mener à bien la conception : le service comporte aujourd’hui une vingtaine d’ingénieurs… Tout le système a été conçu en interne car nous souhaitions en avoir la totale maîtrise. Les robots SKYPOD sont fabriqués dans notre usine, à Croix (59) qui va très bientôt atteindre une capacité production de 2 000 robots par an.

Quelles sont les prochaines étapes de développement pour votre produit ?

Nous allons augmenter encore la performance du système, créer tous les outils qui permettront de le déployer en quelques mois à l’autre bout du monde, et bien sûr rajouter des fonctionnalités robotiques avancées afin d’apporter encore des services complémentaires à nos clients. Mais cette partie-là est encore secrète !