Credit : GettyImages

Nous sommes heureux de vous présenter notre série consacrée aux SaaS français, qui occupent aujourd’hui une place de choix dans notre paysage entrepreneurial. A travers cinq épisodes, nous avons exploré les enjeux de cet écosystème bondissant, interrogé ses têtes d’affiches, et caressé ses promesses. 

 

Les SaaS français #1 : Une belle photo de famille 

Le SaaS est partout et nous en consommons beaucoup. Le marché a crû de 18% cette année et a dégagé 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 2018 (chiffres Syntec Numérique). « Le niveau monte », analyse-t-on sur les rooftops des accélérateurs. Design produit, stratégie business, marketing et qualité d’exécution : le progrès est implacable. Et déjà une nouvelle vague pointe à l’horizon, portée par les promesses de l’intelligence artificielle. LIRE

Les SaaS français #2 : La lame de fond 

Paris serait-elle devenue l’une des places fortes du logiciel dans le monde ? Si le partage de bonnes pratiques au sein de l’écosystème est nécessaire, c’est l’accessibilité des technologies autrefois très coûteuses comme le machine learning qui stimule définitivement le secteur. Selon Maxime Prades, « Nous avons tout sous la main : la puissance de calcul, les infrastructures, les expertises… et des équipes bien inspirées. » Les clients ne manquent pas et en redemandent. LIRE

Les SaaS français #3 : Une concurrence musclée

La vague du SaaS a donc conquis tout le monde : petites et grandes entreprises, tous secteurs confondus. L’effervescence est réelle, la concurrence féroce, et il n’est plus question de percer sans muscler sa stratégie commerciale. Le marché du SaaS est comme l’immobilier parisien : dense et professionnalisé. Cher, aussi. Il est de plus en plus difficile de rentrer chez un client fournir d’effort commercial, et donc sans moyens. LIRE

Les SaaS français #4 : Une marque forte, un bon produit

Le SaaS a ses pépites, ses belles histoires. Nous sommes partis à la recherche des critères de réussite de ses marques fortes : culture interne, proximité avec les utilisateurs, recrutement… Jusqu’au rôle du product manager, ce nouveau chef d’orchestre à dix bras dont le périmètre d’action s’étend de la vision, à la roadmap en passant par la définition des features et du design. LIRE

Les SaaS français #5 : Les trajectoires

« Quand t’as vu dix SaaS, t’en as vu cent » disait l’autre. La récurrence des revenus, sa prédictibilité font la beauté du modèle : rares sont les fonds à ne pas afficher de SaaS dans leur portfolio. Si les modèles tournent autour de l’expérience utilisateur, il se pourrait qu’une nouvelle vague de SaaS, portée par l’intelligence artificielle, viennent disrupter les modèles existants dans les années à venir. LIRE

 

Merci ! Nous serions heureux d’entendre vos remarques sur la façon dont évolue l’écosystème des SaaS en France — ou en Europe — sur Twitter et Facebook.